24/04/2009

A mon fils ...

Dans le désert …

 

Un homme et un jeune garçon sont assis sur un rocher … Il fait nuit.

 

Ils regardent le ciel tranquillement pendant de longues minutes.

L’homme rompt soudain le silence :

-         « Vois-tu, mon garçon, la vie est comme ce ciel que nous contemplons »

 

Le garçon se retourne vers l’homme silencieusement, puis observe le ciel de nouveau.

 

L’homme poursuit :

-         « Comme lui, la vie est sombre, noire et monotone … Comme lui elle semble nous échapper … Comme lui, elle semble immuable … »

Le garçon :

-         « Ta vision de notre existence me semble bien pessimiste … »

L’homme :

-         « Pessimiste ? Je ne pense pas … Reconsidérons les choses. Dis-moi … Par quoi ton regard es-il le plus attiré ? »

L’homme reprend après un court silence :

-         « Par quoi ton regard est-il le plus attiré ? Par les étoiles ou par les ténèbres qui les entourent ? »

Le garçon :

-         « Par les étoiles bien sûr … »

ciel

L’homme :

-         « Bien sûr … Sais-tu que chacune d’elle est un fragment de bonheur ? Elle est un air de musique que tu fredonnes le matin, la chaleur d’un rayon de soleil sur ta peau, le sourire d’un ami, le regard d’une fille que tu aimes tendrement, la main de ton enfant que tu serres tant tu as envie de le protéger … »

L’homme poursuit :

-         « Elles sont toutes aussi précieuses l’une que l’autre et ensemble elles tapissent le ciel de ta vie »

Le garçon regarde l’étoile du Berger. Il est interloqué :

-         « Pourtant certaines brillent bien plus que d’autres ? »

L’homme :

-         « C’est exact ! Certaines prennent plus de place. Ces étoiles rencontreront ton regard chaque fois que tu contempleras le ciel, elles seront toujours là jusqu’à la fin des temps »

Le garçon :

-         « Qu’ont-elles de si particulier ? »

L’homme :

-         « Ces étoiles sont les gens que tu affectionnes particulièrement. Elles sont là pour te faire aimer le ciel »

 

Le garçon s’est retourné vers l’homme. Il voit son propre reflet dans les yeux de son compagnon. Lentement son image s’est muée en une étoile, dans le noir profond des yeux de l’homme.

11:21 Écrit par Olivier dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

sublimement touchant !

Écrit par : kim | 27/06/2011

Les commentaires sont fermés.